Des livres, des films, des émissions, des musiques, de l'art pour apprendre et comprendre le monde

Du nouveau pour 2009 : Lire-écouter-voir devient Samarra !

Après un an de bons et loyaux services, Lire-écouter-voir fait peau neuve. Nous allons désormais continuer ce qui a été entrepris sur un blog partenaire du site Mondomix consacré à toutes les musiques du monde.

Ce nouveau blog s'appelle Samarra et a démarré depuis quelques jours. Nous allons continuer à y publier des articles sur les sujets et les supports (BD, manga, musique, films, livres, peinture,...) qui ont fait le quotidien de Lire-écouter-voir en 2008.

Rendez-vous tout de suite sur Samarra !

mercredi 31 décembre 2008

Les pionniers du blues 8: Blind Willie McTell.


Blind Willie McTell.

Blind Willie McTell naquit à Thompson (Géorgie) en 1901. Initié à la guitare par sa mère en 1914, ce musicien aveugle débute comme chanteur de rue et ménestrel de spectacles itinérants, les medicine shows. Très rapidement, il devient extrêmement populaire dans la région d'Atlanta. De 1927 à 1956, il enregistre abondamment pour de nombreuses maisons de disques et sous des noms différents.

Lire la suite ici.

mardi 30 décembre 2008

Les pionniers du blues 7: Blind Willie Johnson.


Blind Willie Johnson.

Ce chanteur de gospel professionnel enregistra une trentaine de chansons exceptionnelles entre 1927 et 1930. Guitariste de slide prodigieux, Johnson possède une voix au registre très vaste. Si sa musique reste avant tout d'inspiration religieuse, elle s'inscrit néanmoins clairement dans le blues, un blues percutant et dansant.

Lire la suite du portrait.

lundi 29 décembre 2008

Les pionniers du blues 6: Blind Lemon Jefferson.

Publicité pour un disque de Blind Lemon Jefferson.

Blind Lemon Jefferson peut-être considéré comme le créateur du blues texan. Ce blues du Texas ou blues du sud ouest régnait sur le Texas, mais aussi l'ouest de la Louisiane, le sud-ouest de l'Arkansas, l'Oklahoma, territoires ouverts aux influences hispano-mexicaines.

Lire la suite de l'article consacré à ce musicien extrêmement populaire au cours des années 1920.

Bob Dylan: "Talking John Birch paranoid blues".


Le morceau "Talking John Birch paranoid blues" de Bob Dylan évoque avec humour la John Birch Society, une organisation politique ultra-conservatrice fondée en 1958, pour combattre la "menace communiste" aux Etats-Unis. L'organisation doit son nom à un militaire et missionnaire baptiste d’extrême droite assassiné en 1945 par des communistes.


Le chanteur parodie ici les méthodes de l'organisation, qu'il considérait comme une menace pour la liberté d'expression aux Etats-Unis, car ses membres accusaient tous ceux qu'ils n'appréciaient pas d'être des communistes.


Lire la suite de l'article et écouter le morceau sur l'Histgeobox.

samedi 27 décembre 2008

Jeu de la semaine : Mes 16 titres préférés en 2008

Parmi tous les titres que j'ai sélectionné pour vous cette année, il y en a 16 que j'aime plus que d'autres, je vous propose de reconnaître les interprètes dans ce dernier Blind-Test de 2008 :




N'oubliez pas également de voter pour votre album préféré à droite !

vendredi 26 décembre 2008

Les pionniers du blues 5: Blind Blake.

L'unique photo connue de Blind Blake.

Blind Blake reste une figure assez obscure du blues, alors qu'il s'agit pourtant d'un des précurseurs du genre, en particulier du Piedmont blues ou east coast blues.

Lire la suite de l'article et écouter quelques morceaux du bluesman.

mardi 23 décembre 2008

La ballade des bérets verts.



Bien loin du protest song ou des chants révolutionnaires, voici un hymne à l'armée américaine, envisagée comme ultime rempart face à l'avancée communiste, sur fond de guerre du Vietnam.

Ce morceau du Staff Sergeant Barry Sadler date de 1965. L’escalade militaire a débuté au Vietnam, mais les protestations contre l’intervention américaine restent alors extrêmement minoritaires.
A ce titre, ce morceau semble très représentatif de l’état d’esprit de la majorité silencieuse américaine d'alors.

La suite est à lire sur L'Histgeobox.

lundi 22 décembre 2008

jeudi 18 décembre 2008

Jeu de la semaine : Leonard Cohen (and others..) can sing "Hallelujah" !

[De gauche à droite : Leonard Cohen, Alexandra Burke, Jeff Buckley et John Cale]

La modestie du canadien Leonard Cohen doit en prendre un coup. Déjà forcé à sortir de sa retraite à 74 ans par les investissements hasardeux de son conseiller financier, la reprise de l'un de ses titres fait actuellement un carton en Angleterre. Deux versions de son "Hallelujah" de 1984 se disputent en effet la première place des ventes par téléchargement en cette fin d'année. La raison en est simple : la gagnante de l'émission X-Factor (l'équivalent britannique de la Nouvelle Star), Alexandra Burke, a chanté ce titre lors de la finale et fait un tabac. Les puristes, qui ne souhaitent pas laisser la première place à une chanteuse de télé-réalité, ont entamé une campagne pour acheter la version considérée comme la plus réussie de la chanson, celle du chanteur américain Jeff Buckley (mort accidentellement en 1997). Le résultat : les deux versions se disputent la première place... au grand bénéfice des finances de Leonard Cohen qui touche bien sûr quelques royalties.

Côté parole, plusieurs versions ont été chantées, y compris par Cohen lui-même. Le texte fait référence à l'Ancien Testament, l'histoire du Roi David, notamment à sa lutte contre Saül et à ses relations adultères avec Bath-Sheba, femme d'un de ses soldats qu'il envoie à la mort. Chaque artiste insiste plus ou moins sur la dimension sexuelle de cette histoire. Référence également à Samson, qui tenait sa force de ses cheveux. [En savoir plus (in english) ici ou ]

Voici la version originale de 1984 :


Voici la version X-Factor :


Et celle de Jeff Buckley :


De nombreuses autres versions de la chanson existent dont celle de Rufus Wainwright pour le film Shrek, je vous en propose une sélection, à vous de reconnaître l'interprète. N'y figurent pas la version de Sheryl Crow, d'Allison Crowe et celle de Bono considérée comme l'une des moins réussies.

Voici la playlist :

Découvrez la playlist Hallelujah avec Leonard Cohen



[Ma source pour cet article, Guardian]

Hommage musical à Malcom X.

Malcom X en 1961.

Découvrez l'instrumental que les Skatalites consacrent à l'un des théoriciens du Black Power.


La suite est à lire sur L'Histgeobox.

mardi 16 décembre 2008

Les pionniers du blues: Son House.



Son House.

Contemporain de Charley Patton et Robert Johnson, Son House est considéré comme un des pionniers du Delta blues.

Lire le portrait de cette légende du blues et écouter quelques uns de ses morceaux phares.

Chanson pour les Communards.

Les différentes étapes de la progression des Versaillais dans Paris, lors de la Semaine sanglante. (cliquez sur la carte pour agrandir). Source: Atlas-historique.net.

Proclamée le 28 mars 1871, la Commune de Paris naît du refus de la capitulation devant les Prussiens et de l'intense agitation révolutionnaire qui règne à Paris depuis la chute du Second Empire.

Lire la suite de l'artticle sur L'Histgeobox.

samedi 13 décembre 2008

Les pionniers du blues 3: Mississippi John Hurt.


Partez à la découvert d'un bluesman un peu négligé de ce côté-ci de l'Atlantique:

Mississippi John Hurt.

samedi 6 décembre 2008

La guerre du Congo version ska.

La riche province du Katanga (diamants, cobalt) fait sécession, bientôt suivie par le sud Kasaï (bien pourvue, elle aussi, en diamants). (Les trois cartes de l'article sont tirées de l'émission du dessous des cartes).

Ce ska survolté de l'obscur Lord Brynner permet d'évoquer la crise congolaise, ces cinq années de guerres civiles qui débutèrent quelques jours seulement après l'indépendance et ne s'achevèrent qu'avec la prise de pouvoir de Mobutu.

Lire la suite sur L'Histgeobox.

vendredi 5 décembre 2008

Les pionniers du blues 2: Skip James.


Skip James.

Skip James est un des bluesmen les plus originaux. Ses jeux de guitare et de piano très particuliers, alliés à une voix de tête inoubliable, font de ses enregistrements des morceaux terriblement envoûtants.


La suite de l'article est à lire ici.


jeudi 4 décembre 2008

Aya de Yopougon : une géographie intime et subjective d'Abidjan

Aya de Yopougon, c'est un peu la Côte d'Ivoire de papa, celle du temps du "Vieux", Félix Houphoët-Boigny.

C'est cette ville et son atmosphère que nous font découvrir Marguerite Abouët et Clément Oubrerie avec cette BD absolument délicieuse.

mercredi 3 décembre 2008

Odetta (1930-2008)



L'exceptionnelle chanteuse afro-américaine Odetta s'est éteinte le mardi 2 décembre 2008, à l'âge de 77 ans.Cette légende du folk a enregistré quelques morceaux d'exception tout au long de sa carrière. Elle s'est aussi fait connaître par son engagement inlassable dans le mouvement pour les droits civiques. Ainsi, lors de la marche sur Washington, le 28 août 1963, elle interprète des morceaux aux côtés de Dylan, Baez et toute la scène folk engagée.


Influence majeure pour des artistes comme Janis Joplin, ou plus récemment Tracy Chapman, l'artiste avait été invitée afin de se produire lors de l'investiture de Barack Obama, le 20 janvier prochain. La maladie en a décidé autrement.




Liens:

- Le combat de MLK en musique.

- Lutte pour les droits civiques en musique (1955-1964).

- Us civil rights singer Odetta dies.

- RIP Odetta (2 december 2008).

- Odetta passes. Des extraits de morceaux emblématiques de cette grande dame.

Raphaël nous parle de l'espace Schengen

Le chanteur Raphaël, connu du grand public depuis son duo avec Jean-Louis Aubert ("Sur la route"), a reçu la consécration avec son troisième album : Caravane. Dans cet album, la chanson "Schengen" évoque indirectement le sort des sans-papiers confrontés à la fermeture croissante de l'Europe de l'espace Schengen.




mardi 2 décembre 2008

"La Tonkinoise" : Quand la chanson célébrait la colonisation

Depuis "La casquette du père Bugeaud", la chanson coloniale a fait son entrée dans la culture populaire, grâce à l'école en particulier. Mais au début du XXème siècle, la chanson coloniale ne célèbre plus la conquête, elle véhicule l'exotisme, l'érotisme, souvent sur un mode comique qui n'hésite pas à verser dans le racisme.

lundi 1 décembre 2008

J'aime bien-décembre 2008

Voilà quelques mois que, pour reprendre la bonne habitude instituée par Julien Blottière sur l'histgeobox, je vous propose une sélection mensuelle de titres anciens ou récents en rapport plus ou moins direct avec le programme d'histoire-géo ou tout simplement parce que j'aime les écouter ! [Pour ceux qui ont raté les épisodes précédents : août, septembre, octobre, novembre]
Je compte bien poursuivre cette sélection (sauf si vous me demandez d'arrêter...) mais à partir de ce mois-ci, je donnerais deux ou trois mots d'explication sur les titres sélectionnés. N'hésitez pas à me faire part en commentaire de vos impressions, bonnes ou mauvaises, sur mes choix musicaux. C'est parti :

  • La chanteuse nigériane Nneka déborde d'énergie, j'ai pu le constater en octobre à Nancy. Dans son album No Longer At Ease, elle consacre une chanson aux malheurs de l'Afrique et de son pays, le Nigeria. C'est la chanson "Suffri". Nneka fait en cette fin d'année une apparition sur l'album tout frais de Medine (Arabian Panther).
  • L'Afrobeat nigerian n'est pas mort avec Fela en 1997. Outre ses deux fils Femi et plus récemment Seun, le groupe Fanga (qui signifie "force spirituelle" en dioula) porte haut les couleurs du genre en l'arrangeant à sa sauce (pas de cuivres et un peu de slam). C'est un groupe français de 7 musiciens. Un exemple avec "Natural Juice" qui est aussi le titre de leur album.
  • Le poète est de retour! Après l'énorme succès de Gibraltar en 2006, Abd Al Malik revient avec Dante. Au programme, des mots et un engagement dont il est coutumier. Voici un des titres qu'il a enregistré avec la chanteuse Wallen qui est également sa femme : "Raconte-moi Madagh".
  • La native de Memphis, Dee Dee Bridgewater, depuis longtemps l'une des voix majeures du jazz contemporain, est partie récemment à la rencontre des musiciens du Mali. La rencontre est plutôt réussie comme en témoigne ce "Long Time Ago".
  • Le trompettiste libanais Ibrahim Maalouf (en photo ci-dessus) fait souffler un vent d'Orient dans sa trompette. Son album Diaspora regorge d'influences multiples avec une dominante jazz.
  • Kanye West vient tout juste de sortir son dernier album 808 and Heartbreak. La nouveauté c'est qu'il ne rappe pas mais qu'il chante. Si vous préfériez le rappeur, je vous recommande deux titres de son album de 2005 Late Registration. Pour commencer, écoutez son "Blood Diamond" (feat. Jay-Z). Le morceau et ses paroles, qui dénoncent l'aveuglement de l'occident (et de certains rappeurs...) sur les conditions dans lesquelles sont extraits les diamants, ont une longue histoire que je vous conte sur l'histgeobox. Je vous conseille ensuite l'excellentissime "Gone" (feat. Consequence et Cam'Ron) où le rappeur de Chicago sample un titre d'Otis Reding "It's Too Late (She's Gone)". Kanye West, l'un des producteurs les plus prisés, sample massivement le meilleur de la soul. J'adore l'association des deux styles qui est presque aussi bien réussie que celle du rap et du rythm 'n blues dans "Gold Digger" (feat. Jamie Foxx, avec un sample du "I Got A Woman" de Ray Charles) dont je vous parlais le mois dernier.
  • Lila Downs est une chanteuse d'origine indienne (Mexique) et américaine. Son dernier album Shakeway : Justicia se veut plus engagé que ce qu'elle a fait précédemment. Ecoutons sa voix chaude dans ce fado.
  • Le duo Amadou et Mariam sort un nouvel album Welcome to Mali. Pour goûter leur son , voici "Africa Riddim".
  • Deux extraits de morceaux du dernier album d'IAM paru en 2007, Saison 5. Le premier "Rap de Droite" vaut le détour, écoutez la version complète ici. Certains rappeurs gangsta ont dû apprécier... Le deuxième "United", ne serait-ce que pour entendre cette punchline (la version complète ici):

    "Ils parlent de cités à risque et nous on parle de racines
    Souvent ils nous pointent du doigt et nous on pointe au chômage"

  • Pour terminer, retour en 2006 avec "Meteque" de Joey Starr. Je vous en parle plus en détail sur l'histgeobox. Je ne me lasse pas de l'écouter.
On aime bien-dec 08