Des livres, des films, des émissions, des musiques, de l'art pour apprendre et comprendre le monde

Du nouveau pour 2009 : Lire-écouter-voir devient Samarra !

Après un an de bons et loyaux services, Lire-écouter-voir fait peau neuve. Nous allons désormais continuer ce qui a été entrepris sur un blog partenaire du site Mondomix consacré à toutes les musiques du monde.

Ce nouveau blog s'appelle Samarra et a démarré depuis quelques jours. Nous allons continuer à y publier des articles sur les sujets et les supports (BD, manga, musique, films, livres, peinture,...) qui ont fait le quotidien de Lire-écouter-voir en 2008.

Rendez-vous tout de suite sur Samarra !

dimanche 15 juin 2008

Faut-il lire (ou relire...) l'histoire de France en Bandes dessinées ?

Si vous achetez Le Monde du dimanche-lundi en ce moment, vous pouvez vous procurer un tome de l'Histoire de France en Bandes dessinées. Il s'agit de la réédition d'un travail collectif publié par Larousse à la fin des années 1970.

Je peux vous l'avouer, cette série a bercé mon enfance. Je crois bien que j'ai même révisé quelques partiels avec certains tomes... (ce qui ne m'a pas trop mal réussi).

Ma fille, qui étudie les Gaulois en ce moment, a voulu lire le tome 1 et m'a dit ensuite que les Gaulois étaient nos ancêtres...

Je me suis alors demandé si cette saine lecture n'était pas un peu datée.
Vous connaissez peut être, pour les plus âgés d'entre vous, l'historienne Suzanne Citron, dont l'ouvrage Le mythe national, l'histoire de France revisitée vient d'être réédité en poche. Sur l'excellent site de la Ligue des droits de l'homme de Toulon, elle publie une tribune dans laquelle elle fait part des ses doutes sur cette histoire qui sent bon la IIIème République et le Petit Lavisse. Les doutes viennent des choix qui sont faits, ceux des grands "héros" de l'histoire dans une perspective nationale quitte à prendre l'histoire à l'envers. Choix de ce dont on ne parle pas. Suzanne Citron pointe les manques : "Pas de Vichy dans les dates repères proposées sur la frise cadeau. Point de guerre d’Algérie ni de colonisation ni de décolonisation. Pas le moindre signe d’existence des Antilles. Pas de présence juive dans l’histoire sauf mention du « J’accuse » de Zola."

Retour en arrière au mépris des travaux des historiens ? Instrument incomparable de vulgarisation ?
Faîtes-vous votre propre opinion en lisant la série et donnez votre avis ici.

1 commentaire:

M.AUGRIS a dit…

Précisons que les préfaces écrites par des historiens d'aujourd'hui s'efforcent de pointer les manques éventuels. Ainsi celle de Nicolas Offenstadt dans le tome 5 (de Philippe le Bel à la Guerre de Cent Ans).