Des livres, des films, des émissions, des musiques, de l'art pour apprendre et comprendre le monde

Du nouveau pour 2009 : Lire-écouter-voir devient Samarra !

Après un an de bons et loyaux services, Lire-écouter-voir fait peau neuve. Nous allons désormais continuer ce qui a été entrepris sur un blog partenaire du site Mondomix consacré à toutes les musiques du monde.

Ce nouveau blog s'appelle Samarra et a démarré depuis quelques jours. Nous allons continuer à y publier des articles sur les sujets et les supports (BD, manga, musique, films, livres, peinture,...) qui ont fait le quotidien de Lire-écouter-voir en 2008.

Rendez-vous tout de suite sur Samarra !

mardi 24 juin 2008

L'Album de la semaine (2) Lay It Down, Al Green

Al Green est un vétéran de la Soul américaine des années 1970, cette musique profane dont il a écrit quelques uns des meilleurs tubes (Let's Stay Together, I'm Still in Love with You, Simply Beautiful,...). Il en est un des rares représentants encore en vie ou n'ayant pas sombré dans la drogue et l'alcool. C'est qu'au milieu des années 1970, il a choisi de revenir à Dieu (sa famille était très religieuse, son père l'a viré de chez lui parce qu'il écoutait du Jackie Wilson...). Il est devenu pasteur à Memphis (Tenessee). Il n'arrête pas la musique pour autant mais regarde plutôt du côté du Gospel. Il revient à la Soul dans les années 1990. Après deux albums peu réussis de l'aveu des critiques, il sort donc Lay It Down dans lequel il revient à ce qu'il sait faire de mieux : chanter l'amour. Même s'il s'est entouré de jeunes (le batteur ?uestlove et le producteur James Poyser, à noter des duos avec Anthony Hamilton, John Legend et Corinne Bailey venus du hip-hop et de la nu soul), Al Green a suivi les conseils de son ancien mentor, Willie Mitchell : "N'essaie pas de faire autre chose que ce que tu sais faire".
Ne cherchez donc pas dans les paroles des choses subversives ou des revendications politiques, Al Green ne ressent pas l'urgence de le faire. Il est plutôt optimiste et cela se ressent dans ses chansons. C'est juste un plaisir pour les oreilles, laissez-vous porter par ses mélodies et sa voix incomparable.

Deux vidéos pour finir, Al Green au travail et la chanson Take your time avec Corrine bailey Rae :







Ma source principale, un article de Libé écrit par Stéphanie Binet : "Al Green, toujours vert".

2 commentaires:

J. Blottiere a dit…

Tu m'as donné envie de me procurer l'album. Les amateurs d'Al Green devraient aussi apprécier:
- les titres de Syl Johnson, produit lui aussi par Willie Mitchell pour les disques Hi, dans les années 70 ("It is because I'm black?"; "I hear the love chimes").
- et la merveilleuse Ann Peebles, elle aussi produite par Mitchell et portée par le Hi rythm.

A bientôt.
J.B.

M.AUGRIS a dit…

Juste retour des choses, c'est toi qui m'a fait découvrir Al Green...